Amalia Laurent est née en 1992 en France d’une mère javanaise et d’un père languedocien. Elle vit et travaille entre Paris et Nîmes. Son obsession pour les réalités alternatives a donné naissance à un corpus d’œuvres - installations, performances, sculptures, teintures - qui rend tangible les frontières entre monde réel et mondes parallèles. Empruntes de mysticisme, ses œuvres suggèrent l’existence d’un monde invisible superposé au nôtre.

Résidence en 2023


Son travail a fait l’objet de plusieurs expositions et performances en Europe. Amalia Laurent est diplômée de la Royal College of Art et de l’École des Arts Décoratifs de Strasbourg. Elle réalise actuellement une recherche autour des liens entre dispositions architecturales et pratiques processionnelles à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS).

Son projet de résidence au cneai = s’inscrit dans le cadre du programme régional Résidences d’artistes de la région Île-de-France. Il consiste en l’édification d’une bibliothèque que l’on ne voit pas, mais qui se projette sous notre rétine par la musique. Comment classer, répertorier et archiver ces paysages ? Au fil d’ateliers au lycée Guillaume-Apollinaire de Thiais, les élèves sont encouragé·es à réfléchir à des moments d’apparitions afin de constituer une banque de paysages invisibles.

Dans la continuité de sa résidence au cneai = Amalia Laurent présente en co-création une exposition composée de plusieurs pièces. Après Londres, Paris et Milan, A Room You May Have Missed se démultiplie et s’installe au cneai =. L’oeuvre pensée comme une installation permet au visiteur d’en faire différents usages comme autant d’explorations de l’espace. La tente principale recouverte de tissus blanc constitue un espace de jeu et d’échange. Lieux de fiction, les pièces agencées par Laurent Roque sont autant d’espaces propices aux récits et aux interrelations.