Cette publication est le premier moment de rassemblement d’une multiplicité d’initiatives, d’ateliers, de séminaires et de publications menées dans le cadre du Laboratoire Valuations, qui associe l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Nancy, le CNEAI = (Centre National Édition Art Image) et la revue Multitudes. Rassemblant textes et images, ce volume fera l’objet de deux publications : l’une en français, l’autre en anglais, bénéficiant d’une diffusion spécifique dans les pays anglophones.

Le sommaire propose quatre sections :

I. Caractérisation du contexte historique actuel des rapports tendus entre Art et Valuation : on commencera par resituer les problématisations dans le contexte concret de l’alignement des écoles d’art sur les modes d’évaluations mis en place par la recherche universitaire (en sciences dures), de la circulation des étudiants au sein de l’espace européen, des participations artistiques à l’effervescence des discours sur l’affolement des valeurs à l’âge du capitalisme cognitif.

II. Recadrages aidant à clarifier les enjeux souterrains des rapports entre Art et Valuation : il s’agira ici d’établir un repérage sommaire de quelques éléments de vocabulaire, de quelques inventions conceptuelles et de quelques perspectives théoriques permettant de recadrer les questions de la production et de la légitimation des valeurs au sein de la financiarisation croissante de nos économies, des explosions de dettes et des déficits de crédit, et d’un certain devenir-art de l’économie.

III. Présentation et analyse de quelques résistances et innovations concrètes menées par les acteurs du monde de l’art face à la furie de l’évaluation : il s’agira ici d’observer et de discuter les pratiques actuellement menées aux confins des mondes de l’art et de l’économie, pour en dégager des objets inconnus, bizarroïdes, inclassables – qui nous invitent à ré-évaluer nos processus de valuation en mettant en scène leur failles, leurs aberrations ou leurs puissances. On s’efforcera ici d’aller dans « le dur » des formes d’organisation de l’économie, dans les boîtes noires des procédures et des formulaires, de façon à saisir en acte les opérations concrètes associant les formes de valeur et la valeur des formes, ainsi que l’intérêt plastique de l’art pour servir la fuite des valeurs en valuations.

IV. Reprise synthétique et projection programmatique : sans forcément recourir à la forme du « manifeste » ou des « préconisations », nous chercherons à donner une dimension synthétique et programmatique au travail rassemblé dans ce volume, de façon à ce qu’il constitue une intervention susceptible de reconfigurer les débats en cours sur les problèmes de l’évaluation.

Plus d’informations sur le laboratoire Valuations ici.

Plus d’informations sur la revue Multitudes ici.