Vincent Mesaros effectue le 2e volet de cet atelier dont l’objet consiste à approfondir une première approche de l’effet spécial, en s’appuyant cette fois-ci sur des exemples visuels émanant d’un environnement immédiat.
Puisque chaque image est une fabrication, il s’agit de mettre en avant le processus de sa fabrication, afin de développer l’esprit critique de l’élève face à son environnement visuel.

Les élèves réalisent des prises de vues en plan fixe dans l’enceinte de l’établissement, et imaginent un jeu d’acteurs où est incrusté par la suite un élément 3D dans la prise de vue. L’atelier s’appuie sur des travaux d’artistes comme Kolkoz, Alain Bublex, Pleix ou encore Laurent Grasso, afin de penser l’architecture et les développements imaginaires, poétiques ou fictifs qu’elle peut susciter.