La démarche photographique de l’artiste Marion Poussier a comme support l’observation de la vie en société. Comment vivons-nous les uns avec les autres ? Comment nous construisons-nous les uns par rapport aux autres ? De cette observation, il ressort un petit théâtre des sentiments. Sentiments ordinaires et contradictoires, induits par celui que l’on est, celui que l’on voudrait être et celui que l’on donne à voir. Comment ensuite, au moyen de la photographie, aborder l’image des autres et l’image de soi ?

Avec les classes où le projet sera mené, Marion Poussier souhaite faire découvrir une manière de pratiquer la photographie, et l’approfondir en faisant étudier concrètement les notions de fixité et de mouvement. Un travail préalable d’observation et d’analyse d’images, et ensuite de réalisation sera donc mené auprès des classes afin d’avancer dans cette direction.

L’artiste invite les élèves à imaginer des scènes de la vie quotidienne, et à les interpréter sous forme de tableaux photographiques animés. Ces courtes scènes sont dans un premier temps imaginées et préparées en groupe au sein de la classe. Chaque groupe définit une situation, un décor, des accessoires pour l’interpréter. Pour l’étape de prises de vues, Marion Poussier emmène chaque classe les réaliser dans l’école voisine.

Les tableaux sont interprétés par les élèves et le personnel de l’école qui reçoit, dans différents endroits qui sont familiers des élèves comme le préau, la salle de classe ou la bibliothèque. Les petites scènes sont photographiées, très régulièrement, image par image, grâce à un appareil posé sur un pied. Chaque séquence d’images réalisée est ensuite rassemblée dans un flip book, recréant le mouvement via la succession de l’image imprimée.
Pour clore des ateliers, chaque groupe d’élèves organise une projection des photographies montées en diaporamas et une présentation des flip books aux parents, autres élèves et partenaires du projet.

Programme mis en place et soutenu par la Direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France, le ministère de la Culture et de la Communication et le Centre national de documentation pédagogique, dans le cadre du programme de résidence Ecritures de lumière.